Flower of Scotland

La légende raconte qu'en 1010, les Vikings tentent de conquérir l'Écosse et profitent de la nuit pour attaquer un château. Pour éviter d'être trop bruyants, ils enlevent leurs chaussures. La garnison est alertée par les cris des Vikings qui tombent sur des chardons. Les Écossais réveillés ne font qu'une bouchée des Vikings, le château et le pays sont sauvés.

Il n'existe aucune preuve historique attestant de la vérité de cette légende mais on peut être sûr que le chardon était l'emblème de l'Ecosse en 1470 puisqu'on l'a retrouvé sur des pièces d'argent émises cette année-là sous Jacques III.


O Flower of Scotland

When will we see

Your like again,

That fought and died for

Your wee bit hill and glen,

And stood against him, (England!)

Proud Edward's Army

And sent him homeward

Tae think again.

The hills are bare now

And autumn leaves lie thick and still

O'er land that is lost now,

Which those so dearly held,

That stood against him

Proud Edward's Army

And sent him homeward

Tae think again.

Those days are past now

And in the past they must remain

But we can still rise now,

And be the Nation again

That stood against him (England!)

Proud Edward's army

And sent him homeward

Tae think again.

O Flower of Scotland

When will we see

Your like again,

That fought and died for

Your wee bit hill and glen,

And stood against him,

Proud Edward's Army

And sent him homeward

Tae think again.


Ô Fleur d'Écosse

Quand reverrons-nous

Les hommes dignes

Qui se sont battus et sont morts pour

Tes minuscules collines et vallées,

Et se sont dressés contre lui,

Le fier Edouard et son armée

Et l'ont renvoyé chez lui

Pour qu'il y réfléchisse à deux fois.

Les collines sont désertes à présent

Et les feuilles d'automne épaisses et silencieuses

Recouvrent notre pays qui est désormais perdu,

Si chèrement défendu par ces hommes,

Ceux qui se sont dressés contre lui

L'armée du fier Edouard

Et l'ont renvoyé chez lui

Pour qu'il y réfléchisse à deux fois.

Désormais, ces temps sont du passé

Et dans le passé ils doivent demeurer

Mais nous pouvons encore nous lever

Et redevenir la Nation

Qui s'est dressée contre lui,

L'armée du fier Edouard

Et l'ont renvoyé chez lui

Pour qu'il y réfléchisse à deux fois.

Ô Fleur d'Écosse

Quand reverrons-nous

Les hommes dignes

Qui se sont battus et sont morts pour

Tes minuscules collines et vallées

Et se sont dressés contre lui,

Le fier Edouard et son armée

Et l'ont renvoyé chez lui

Pour qu'il y réfléchisse à deux fois.

 

7ème Lionel Sardaigne Tour

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player